Aller au contenu

Est-ce que vous refusez de couper votre gazon malgré toute la pression sociale?

Est-ce que vous refusez de couper votre gazon malgré toute la pression sociale?
Le gazon «bien entretenu» d'une résidence de la région de Montréal. / Getty Images

Le gazon est une vraie obsession nord-américaine. Est-ce que vous refusez de couper le gazon malgré toute la pression sociale concernant la belle pelouse «bien entretenue»? 


L’animatrice Marie-Eve Tremblay en discute avec Albert Mondor, horticulteur, biologiste.


Il peut y avoir certains bienfaits à couper le gazon autour d’une résidence. La pelouse naturelle est beaucoup mieux que le gazon synthétique. On peut y pratiquer des sports, mais aussi faire des pique-niques et autres activités. 

Par contre, il faut revoir la façon dont on traite le gazon. Cette idée d’avoir un gazon vert, dense, court, est dépassée. 

On peut avoir un gazon et l’entretenir de façon plus écologique, sans pesticide, prioriser le compost et produit écologique. Y ajouter des végétaux est très intéressant, notamment du trèfle, du lierre terrestre, des violettes, des pissenlits, du plantain. On peut même diversifier avec des fleurs. 

Il y a le mythe voulant que le gazon doit être absolument arrosé. Il peut ne pas être arrosé du tout sans problème, car il supporte la sécheresse. Ou être arrosé seulement 2-3 fois durant l’été. On peut ne pas mettre de fertilisants non plus. 

On devrait même laisser les pissenlits pousser, car ils sont source de nectar pour les abeilles et autres insectes pollinisateurs. 

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Marie-Ève Tremblay

La violence conjugale chez les ados: le projet «miettes d'amour»
Les publicités trompeuses qui utilisent l'image corporelle pour vendre
Pour ou contre les feux de camp?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En direct
En ondes jusqu’à 12:00