Aller au contenu
Idées de Poilièvre pour la crise du logement

«Le fédéral n'a pas à s'ingérer dans l'offre de logement» -Philippe Léger

«Le fédéral n'a pas à s'ingérer dans l'offre de logement» -Philippe Léger
La chronique politique / Cogeco Média

Le chef du parti conservateur Pierre Polièvre a qualifié Valérie Plante de “mairesse libérale incompétente”, en parlant de sa gestion de la crise du logement et des permis de construction. 

Philippe Léger en fait l'analyse, dimanche, au micro d'Élisabeth Crête, expliquant d'abord pourquoi les solutions proposées par le conservateur pour répondre à cette crise ne tiennent pas la route.

«Pour régler la crise du logement, Pierre Poilièvre, veut envoyer de l'argent aux municipalités et si elles ne construisent pas bien, il retient les fonds. C'est la première solution. La deuxième, c'est de dire que le gouvernement fédéral va envoyer de l'argent pour construire du transport en commun, puis on va obliger à construire des logements près de ces transports en commun. Ça peut paraître logique, mais ça ne fonctionne pas de même. Le gouvernement fédéral n'a pas à s'ingérer dans l'offre de logement et de la construction, entre autres.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Élisabeth Crête

Est-ce qu'il y aura une nouvelle baisse des taux d'intérêt en juillet?
Le Service de sécurité des incendies réagit à la version des deux restaurateurs
«On dirait qu'on pardonne un peu tout à Christian Dubé»-Antonine Yaccarini

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00