Aller au contenu
Ses fils victimes d'intimidation

Le père s’étant fait justice plaide coupable

Le père s’étant fait justice plaide coupable
Un jeune victime d'intimidation / Archives / Gett Images

Le père de Berthierville qui avait rudoyé un ado qu’il accusait d’avoir intimidé ses deux fils dans une école secondaire a plaidé coupable à trois des quatre chefs d'accusation qui pesaient contre lui au Palais de justice de Joliette.

Il a finalement reçu, jeudi, une absolution conditionnelle et deux ans de probation.

Si le père respecte les conditions de sa probation, il n'aura pas de casier judiciaire.

Est-ce que le père s'en tire à trop bon compte?

«C'est une façon de voir les choses, mais je vous dirais que c'est pas si simple que ça. On a quand même un individu qui était sans antécédents judiciaires, qui a été accusé au criminel. Les conséquences sur son emploi, il était propriétaire d'une compagnie, il a perdu tous ses contrats, donc il a eu certainement des conséquences à ce niveau-là, de par la médiatisation de la cause. Et même si vous avez une absolution conditionnelle, ça demeure une peine au Code criminel...»

«C'était une situation qui était quand même problématique par rapport à son fils qui était victime d'intimidation depuis longtemps. C'était documenté et le père du jeune avait fait plusieurs démarches avant auprès de la direction de l'école, auprès d'une travailleuse sociale de l'école où il y avait une plainte qui venait d'être portée auprès du policier qui est intervenu en milieu scolaire. Et la situation demeurait toujours...»

En outre, le père a exprimé à la cour des remords sincères, ce qui a aussi milité en sa faveur.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

La venue de la WNBA à Toronto, c'est confirmé!
«Ça fait en sorte que des petits joueurs ne peuvent pas émerger»
«C'est là que j'ai réalisé à quel point la musique peut réconforter des gens»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00