Aller au contenu
Chronique de Philippe Cantin

Trudeau est-il responsable à propos du fiasco lié à Yaroslav Hunka?

Trudeau est-il responsable à propos du fiasco lié à Yaroslav Hunka?
Le chroniqueur Philippe Cantin / Cogeco Média

Quelle est la responsabilité de Justin Trudeau dans la saga de l’ancien nazi acclamé à la Chambre des communes?

Certes, le président Anthony Rota a finalement démissionné.

Mais, le premier ministre canadien, quant à lui, est-il responsable de ce fiasco très embarrassant pour le gouvernement fédéral?

«Il y a deux façons de voir les choses. D’abord, le président de la Chambre est quand même indépendant. Il est élu par ses co-députés. Il a son propre bureau et il a décidé d’inviter cet homme. Il est donc responsable… Il est normal qu’il démissionne. Or, moi, je ne partage pas cette [analyse]. Quand le gouvernement du Canada reçoit dans son enceinte sacrée un invité de marque, comme le président Zelensky, c’est au gouvernement de s’assurer que ça se passe bien… [...] Le premier ministre Trudeau doit s'excuser au nom de l'État canadien.»

Rappelons que Yaroslav Hunka, 98 ans, a été présenté comme un héros canadien et ukrainien, à la Chambre des communes, lors d’un événement diplomatique impliquant le président ukrainien Volodymyr Zelensky vendredi. 

Après vérification, on a découvert que M. Hunka est un ancien nazi. 

Durant quelques jours, le Bloc Québécois et le Nouveau Parti démocratique ont demandé la démission du président de la Chambre, Anthony Rota. Depuis mardi matin, les libéraux ont fait de même. Il a finalement abandonné son poste.

Écoutez le chroniqueur Philippe Cantin, qui rappelle les nombreuses gaffes politiques commises par Justin Trudeau et le Parti libéral du Canada au fil des ans.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

«Je ne vous dis pas que c'est jamais arrivé» -David Bowles
Le plan de Dagher: «Ce que j'aime surtout, c'est son approche»
Les résultats de la Banque Scotia: la provision et les piments forts

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00