Aller au contenu
Formation professionnelle

«Si on manque de profs, on va continuer à manquer de chauffeurs de camion»

«Si on manque de profs, on va continuer à manquer de chauffeurs de camion»
Un camionneur sur une route. / Getty Images

Le gouvernement Québec versera 81,3 millions $ pour bonifier la formation professionnelle et diplômer 30 000 élèves afin de pourvoir les nombreux postes vacants dans les corps de métiers professionnels au cours des prochaines années.

Le ministre Bernard Drainville en a fait l'annonce, mardi.

On parle ici d'électriciens, de machinistes ou de camionneurs par exemple.

Sylvain, un camionneur de 30 ans de carrière, enseigne depuis deux ans. Il devra vraisemblablement faire un BAC pour continuer d’enseigner le métier qu’il pratique depuis trois décennies en fonction du principe de tolérance d'engagement, une condition renouvelable. 

Il explique que la contrainte de la vie universitaire pourrait être un frein à la formation professionnelle.

«Il y a plusieurs camionneurs qui seraient intéressés à venir faire le travail d'enseignant, mais ils ne viendront pas en raison de la contrainte universitaire. Il manque déjà de profs... Si on manque de profs, on va continuer à manquer de chauffeurs de camions. »

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

Sortie du documentaire Pourquoi attendre? La santé à portée de main
«Je propose de travailler sur quatre mois pour voir les changements dès 2025»
Trois semaines en Asie: «Séoul, c'est immense, mais fantastique»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00