Aller au contenu
Quand il était au primaire, à Nantes

«Dans une ville de 600 000 habitants, il y avait une seule patinoire»

«Dans une ville de 600 000 habitants, il y avait une seule patinoire»
Antoine Roussel / Cogeco Média

On connaît bien Antoine Roussel, le joueur, et de plus en plus l'analyste qui est établi au Québec.

On connaît peut-être un peu moins son passé, c'est-à-dire, avant son arrivée dans la Ligue nationale de hockey.

Dans ce segment un peu différent de ceux auxquels il nous a habitués, le sympathique analyste commente les séries éliminatoires de la LNH, mais il nous prale aussi de son enfance.

Le moment quand il a chaussé ses premiers patins, son exclusion du rugby et comment il a pratiqué le hockey à Nantes.

Qui jouait au hockey au primaire en France?

«(Rires) C'était anecdotique. Quand je disais au monde que je jouais au hockey, ils se retournaient tous. Mais de quoi il parle? Il vient d'une autre planète, ce jeune homme...

«Dans une grande ville comme Nantes, quand j'étais au primaire, j'habitais une ville de 600 000 habitants, il y a une seule patinoire.. Une. À vrai dire, deux. Mais c'était vraiment une petite, puis c'était au bout du monde.»

On écoute Antoine Roussel...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Antoine Roussel

«On commence à ne plus avoir de solutions pour les Stars» -Antoine Roussel
«Il pensait que tout lui était dû» -Antoine Roussel
«À chaque printemps, William Nylander est présent» -Antoine Roussel

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En direct
En ondes jusqu’à 00:00