Aller au contenu
L’obligation de prêter serment au roi d’Angleterre

«De quoi montrer à beaucoup de Québécois qu'on n'a rien à faire dans ce pays-là»

«De quoi montrer à beaucoup de Québécois qu'on n'a rien à faire dans ce pays-là»
Yves-François Blanchet / PC/Justin Tang

En décembre 2022, les députés de l'Assemblée nationale avaient mis moins de 15 minutes pour adopter le projet de loi qui mettait fin à l'obligation de prêter serment au roi d'Angleterre.

À Ottawa, un projet de loi similaire du député libéral René Arsenault a été rejeté après un vote à la Chambre des communes, où des députés conservateurs et libéraux ont chanté "God Save the King" en réaction.

«Oui, ils se sont levés», assure le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet au micro de Patrick Lagacé.

«Ils ont dit: non seulement, on vient de battre la motion qui aurait permis de ne pas prêter serment au roi, qui ne l'aurait pas empêché, mais qui ne l'aurait pas obligé... mais on vous le met au visage en chantant le ''God save the King'' dans le Parlement, symbole du conquérant monarchiste britannique par excellence.

«Moi je dis, bien voilà qui est fort intéressant. Et voilà de quoi montrer à beaucoup de Québécois qu'on n'a rien à faire dans ce pays-là.»

On écoute Yves-François Blanchet sur d'autres dossiers, comme la demande de François Legault de tenir un référendum sur l'immigration...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

Controverse Thin Blue Line: «Je comprends les gens des minorités»
Les résultats de la Banque Scotia: la provision et les piments forts
Le plan de Dagher: «Ce que j'aime surtout, c'est son approche»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Parlons-nous
En direct
En ondes jusqu’à 20:00