Aller au contenu
Réactions du PQ et du PLQ

Loi 21: «La laïcité, c'est un choix collectif qui s'inscrit dans notre histoire»

Loi 21: «La laïcité, c'est un choix collectif qui s'inscrit dans notre histoire»
Le premier ministre du Québec, François Legault. / PC/Graham Hughes

La Cour d’appel du Québec a confirmé, mercredi, la validité de la loi 21 sur la laïcité de l’État et le port des signes religieux et donne ainsi raison au gouvernement Legault.

En après-midi, le premier ministre François Legault a commenté cette décision.

«La Cour vient confirmer le droit du Québec de prendre ses propres décisions. C'est vraiment une belle victoire pour la nation québécoise. On se rappellera qu'en 2019, notre gouvernement a fait le choix d'interdire les signes religieux pour les agents de l'État qui sont en position d'autorité, soit les juges, les policiers, les gardiens de prison et les enseignants du primaire et du secondaire. C'est une garantie pour que ces personnes soient neutres et aient une apparence, aussi, de neutralité.»

«Donc avec la loi 21, on a affirmé clairement une valeur importante pour les Québécois. La laïcité, c'est un choix collectif qui s'inscrit dans notre histoire, en continuité avec la Révolution tranquille. La laïcité, c'est un principe qui nous unit comme nation au Québec», a conclu le premier ministre.

Dans la foulée, l'animateur Patrick Lagacé reçoit deux intervenants.

En premier lieu, Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia pour le Parti québécois et porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière de laïcité.

«La décision, je l'accueille favorablement. Le ton est différent du jugement de première instance. D'abord, on consacre la souveraineté de l'Assemblée nationale. On indique également qu'une loi doit s'appliquer sur l'ensemble du territoire québécois. Donc, il n'y a pas une loi pour les francophones, une loi pour les anglophones. C'est bien, mais c'est 1 à 1. C'est-à-dire que l'histoire n'est pas terminée. Ça s'en va en Cour suprême et c'est là que ça va être tranché. Alors prudence. Ce n'est pas terminé.»

Puis, André Morin, député de l’Acadie pour le Parti libéral du Québec et porte-parole de l’opposition officielle en matière de justice, commente la situation.

Le député libéral est-il déçu de cette décision, son parti n'ayant jamais été très favorable à la Loi 21?

«Je n'ai pas à être déçu d'une décision des tribunaux. On fonctionne dans un système où il y a trois ordres: l'exécutif, le judiciaire et le législatif. Et là, aujourd'hui, le judiciaire, qui est indépendant, a rendu une décision qui nous donne une interprétation importante des chartes. Donc moi, j'en prends acte, je le dis, je ne peux pas être déçu de ça, et ça apporte une clarification.»

On les écoute...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

Argent et rencontres amoureuses: les conseils de Meeker Guerrier
Retour sur l'éclipse avec Martin Carli
Une année difficile, de Olivier Nakache et Éric Toledano

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Même le week-end
En direct
En ondes jusqu’à 11:00