Aller au contenu
Pour les organismes communautaires

L'inquiétude de la normalisation de la pauvreté

L'inquiétude de la normalisation de la pauvreté
Les besoins sont criants. Les organismes communautaires sont là pour en témoigner. / SolStock / E+ / Getty Images

Les organismes qui œuvrent dans le communautaire font tous le même constat: la situation n’a jamais été aussi critique au Québec.

Il y a de plus en plus de familles dans le besoin et leur profil n’est plus celui qu’on avait l’habitude de voir avant la pandémie.

La directrice générale de l’organisme Regroupement Partage, Audrey Renaud, s’inquiète d’une forme de normalisation de la pauvreté. 

«Loin de moi l'idée de faire un topo politique ici, mais dans les gens qui fréquentent en ce moment les aides alimentaires d'urgence, eh bien il y a des grévistes et pas seulement quelques-uns. Il y en a des centaines par quartier de Montréal, des centaines de familles.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

1er juillet: combien de personnes vont se retrouver dans la rue?
«On ne contrôle pas ce que font les organisations de nos données»
«La popularité n'est pas un programme politique»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Balados du dimanche
En direct
En ondes jusqu’à 20:00