Aller au contenu

Les urgences du Québec sont surchargées

Les urgences du Québec sont surchargées
Couloir d'un hôpital / Photo : hxdbzxy / hxdbzxy / Getty Images

Depuis le début de la semaine, les urgences du Québec sont surchargées et si la tendance se maintient, la situation ne devrait pas se régler de si tôt.

Écoutez Dr Gilbert Boucher, président de l’Association des spécialistes en médecine d’urgence du Québec expliquer la situation actuelle au micro de l’animateur Patrick Lagacé. 

«C'est une journée extrêmement difficile. Nous, on le voit depuis cinq ou six jours. Les statistiques montrent que ce qui est différent cette fois-ci, c'est que c'est vraiment à la grandeur de l'île de Montréal. C'est dans la couronne nord, c'est sur la Rive-Sud, ça va jusqu'à Joliette. Beaucoup d'urgences. Presque tout le monde est passé à 150% d’occupation, même des 200%», soutient le médecin.

«Les équipes ont excessivement de difficulté à tenir le fort, ils ont des patients les plus malades qui entrent tous les jours. On a commencé la journée ce matin à 149%. Il y 2000 ambulances, presque, qui débarquent dans nos urgences. Puis, il faut s'en occuper. Ce n'est pas parce qu'on est plein qu'on peut fermer nos portes.»

Cette recrudescence serait en raison, entre autres, de la montée des virus respiratoires qui ont commencé, de l'influenza et surtout, de la grève cette semaine, qui n’aide pas à la situation.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

«L'objet cinématographique est différent de celui de la pièce»
«Il n'y a aucun assureur qui est obligé d'assurer un risque»
Les femmes arbitres représentent moins de 5 % des arbitres d’Hockey Québec

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En direct
En ondes jusqu’à 03:00