Aller au contenu
Poursuite pour une mauvaise note

«Pour mettre zéro, aujourd'hui, il faut se lever de bonne heure»

«Pour mettre zéro, aujourd'hui, il faut se lever de bonne heure»
Un jeune qui fait un travail scolaire. / Getty Images

Des parents poursuivent pour 40 000 $ le Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries parce qu’une enseignante a donné une note de zéro, dans un travail de français, à leur fille.

 La nouvelle dévoilée par Radio-Canada fait aussi état d'une poursuite envers l'enseignante qui estime que l'adolescente a reçu cette note en raison d'un plagiat.

Philippe Cantin reçoit Cathy Thibault, une ex-enseignante et une ex-directrice d’école. Elle a enseigné pendant plus de 20 ans au secondaire et elle quitté le réseau en 2019. Quelle a été sa première réaction ?

«Beaucoup de stupéfaction. Depuis 15 ans, ce n'est plus comme dans notre temps et dans le mien. Quand on allait à l'école, avoir une note de zéro si on était absent pour une raison qui n'était pas justifiée... Évidemment, si on avait plagié. La note zéro, c'était plus facile de la mettre qu'aujourd'hui.

«Pour mettre zéro à un jeune, aujourd'hui, il faut se lever de bonne heure. Même s'il est absent et qu'il ne voulait juste pas faire l'examen... Même s'il ne s'est pas présenté... Je ne peux pas lui mettre zéro.»

Et qu'est-ce qu'on met comme note? Dix? Vingt?

«On lui donne une double chance, une triple chance, une quadruple chance... C'est très long.»

On écoute Cathy Thibault...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Philippe Cantin

«La situation ne peut plus durer»
Le cas Eric Lefebvre : de mauvaise augure pour la CAQ?
«Top gun» à Santé Québec: «Cette personne-là va-t-elle donner des entrevues?»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00