Aller au contenu
Échange de Tarasenko

«J’aurais pris Kane s’il avait été en forme» -Antoine Roussel

«J’aurais pris Kane s’il avait été en forme» -Antoine Roussel
Vladimir Tarasenko a compté son premier but pour les Rangers, vendredi soir. / Bruce Bennett / Getty Images

L’ancien joueur de hockey Antoine Roussel estime que la transaction amenant Vladimir Tarasenko à New York est une bonne acquisition pour les Rangers. Mais s’il avait été dans les souliers du directeur général de l’organisation new-yorkaise, il aurait opté pour Patrick Kane… s’il n’avait pas été blessé.

«J’aurais pris Kane s’il avait été en forme. Ça parait qu’il traine quelque chose. Je le trouve un peu moins dynamique, percutant. Ça parait que c’est un gars qui joue malgré une blessure. C’est tout en son honneur. Quand tu fais une saison complète comme ça, ça affecte ton rendement. Il veut finir son contrat au maximum de ses capacités, mais force est d’admettre que c’est difficile»

«Ils ont solidifié leur premier trio avec Zibenajad, et Panarin, poursuit-il. Tu ajoutes un gars qui a gagné une coupe Stanley. Il inspire le calme même si ce n’est pas le gars le plus volubile. »

Antoine Roussel compare cet échange à celle qui a amené Johnny Oduya et Patrick Sharp à Dallas, alors qu’il y évoluait. « Ils avaient gagné des coupes Stanley. Lorsque nous sommes entrés en série, ils n’étaient pas stressés. Ça amène du calme dans l’alignement et tu en as besoin », raconte le chroniqueur du 98.5.

L’arrivée du défenseur Niko Mikkola passe un peu en second plan, mais aura de l’impact dans cette transaction. «C’est un défenseur défensif qui effectue une bonne première passe et qui amène de la profondeur. En séries, quand tu perds un ou deux défenseurs, tu en surtaxes d’autres. Tu as besoin de profondeur », analyse Roussel, comparant Mikkola à « Edmunson en moins bon, mais en santé ».

Selon Roussel, Patrick Kane pourrait tout de même être échangé d’ici la date limite des transactions. «Mais ce n’est plus le temps de prendre des congés. Je l’ai vécu l’an dernier, quand j’étais blessé, c’est comme si j’avais la lèpre. Personne ne voulait me toucher », lance-t-il avec une pointe d’humour.

Écoutez l’analyse complète…

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Mario Langlois

Stéphane Waite parle de la 1re période du match Oilers-Stars
«J'ai essayé de retomber professionnellement en amour avec la boxe»
«Tout le monde qui suit un peu le baseball connaît Angel Hernandez»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00