Aller au contenu
14e édition

Le Comiccon de Montréal bat son plein

Le Comiccon de Montréal bat son plein
Le représentant du Comiccon avec ceux de l'univers de Star Wars et des Ghostbusters. / toutes les photos Cogeco Média

Depuis vendredi et jusqu'à dimanche, c'est le Comiccon au Palais des congrès de Montréal.

Donc, ne soyez pas surpris si vous croisez des personnages de Stars Wars, de Star Trek, Batman, Spider-Man ou Wonder Woman ou s'y vous apercevez la réplique québécoise du véhicule des Ghostbusters.

Au micro de Jeffrey Subbrani, le journaliste Philippe Rezzonico, qui était présent vendredi, cerne l'origine de l'événement, ce qui s'y passe et les raisons de son succès.

«C'est de la grande culture populaire, mais qui est moins marginale qu'avant. Il y a 30 ou 40 ans, quand tu allais dans ce qu'on appelait à l'époque les conventions de comic books, tu voyais uniquement des gars. L'apport vestimentaire se limitait des fois à un t-shirt de super-héros ou à une épinglette. On est complètement ailleurs. Il y a vraiment un sens participatif.»

«C'est devenu beaucoup plus universel à cause d'une raison majeure: c'est la parité. Maintenant, à peu près la moitié des participants sont des femmes ou des jeunes filles.»

Parmi les activités favorites, se costumer comme les personnages de séries télévisées, de cinéma et d'animation et obtenir un autographe ou une photo avec une vedette.

Et cela vient avec un coût. Chaque artiste, selon sa notoriété, établit sa grille tarifaire.

«Tu as un prix pour l'autographe, qui peut être de 10 $, si tu fais signer quelque chose. Tu as un prix pour le selfie (égoportrait), qui peut être de 15 $, et tu as la photo de plain-pied, côte à côte avec l'artiste, qui peut être de 20 $.»

«C'est vraiment un truc à la carte et, ironiquement, c'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles c'est si populaire. Tu vas retrouver des gens qui n'y vont que pour acheter des bandes dessinées. Tu vas retrouver des gens avec leurs costumes qui sont là pour se faire voir et d'autres qui ne sont là que pour rencontrer des vedettes. Pour l'ensemble, comme l'an passé, ça fait 65 000 personnes pour le week-end. Tout le monde y trouve son bonheur d'une façon ou d'une autre.»

[object Object]
[object Object]
[object Object]
[object Object]
[object Object]
[object Object]
Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Jeffrey Subranni

«Quand on joue du Tremblay, nos mots résonnent de façon tellement authentique»
«Ça le place dans une certaine position de martyr» -Sonia Dridi
«On entre dans une ère effrayante de violence politique» -Dr Julien Cavanagh

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:00