Aller au contenu
Effets négatifs des écrans

Réseaux sociaux : interdiction aux moins de 16 ans comme solution?

Réseaux sociaux : interdiction aux moins de 16 ans comme solution?
Jeunes sur leur téléphone cellulaire / Photo : monkeybusinessimages / iStock / Getty Images Plus / Getty Images

Les jeunes caquistes proposent de fixer à seize ans l'âge minimal pour ouvrir un compte sur les réseaux sociaux. L'objectif est d'en limiter les effets négatifs comme la cyberintimidation et les problèmes de santé mentale. 

Mais comment mettre en place une telle loi? Est-ce la réelle solution? Aurélie Diep, présidente de la Commission de la relève de la Coalition avenir Québec, aborde le sujet, samedi, au micro d'Élisabeth Crête. 

Elle explique d'abord que les jeunes caquistes en sont venus à la conclusion qu'une loi était nécessaire, car les conséquences de l’utilisation des écrans chez les jeunes, comme la cyberintimidation, le harcèlement, les problèmes de santé mentale ou encore la diminution de la socialisation, nécessitaient «une grande mesure mise en place». 

«Notre proposition, c'est vraiment de mettre en place une vérification rigoureuse et obligatoire de l'âge pour ouvrir un compte sur les réseaux sociaux. Parce qu'en ce moment, l'âge minimal est fixé à treize ans, mais il n'y a aucun moyen de le vérifier. Puis ça pourrait être la responsabilité des plateformes de respecter la loi, parce qu'elles ont de l'argent, les programmeurs et les ressources pour appliquer cette loi-là. Sinon, on peut aller faire une vérification par une tierce partie. Puis finalement, ça pourrait être appliqué par une autorisation parentale.»

Écoutez Élisabeth Crête la questionner sur les disparités que pourrait causer cette loi si les parents sont responsables de valider l'âge de leur enfant...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Élisabeth Crête

Le Service de sécurité des incendies réagit à la version des deux restaurateurs
Société distincte : «Une série qui navigue entre le réel et le surréel»
Est-ce qu'il y aura une nouvelle baisse des taux d'intérêt en juillet?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00