Aller au contenu

50 ans d'Harmonium: «Une longue réverbération dans notre histoire»

50 ans d'Harmonium: «Une longue réverbération dans notre histoire»
Serge Fiori en 2016 / La Presse Canadienne

Il y a 50 ans, le 20 février 1974, paraissait le tout premier album d'Harmonium. Un album qui a marqué la scène musicale québécoise.


Écoutez Danick Trottier, professeur de musicologie à l’UQAM, analyser la popularité de ce groupe de folk rock québécois, formé de Serge Fiori et Michel Normandeau à l'origine.


«À l'époque, on est dans une explosion du rock à tous les niveaux. Au début des années 70, il ne faut pas oublier que Beau Dommage va arriver la même année. Il y a les Séguin, il y a Gilles Valiquette. Il y a tellement de choses qui se font et à l'époque, on a tendance à l'oublier. On cassait souvent notre matériel en spectacle, de telle sorte que quand l'album sort en 74, il y a beaucoup de fans qui connaissaient déjà un peu les chansons. Alors il y avait comme un terrain qui était balisé pour faire en sorte que l'album devienne un succès.»

Le professeur Trottier mentionne aussi que le fait que le groupe ait seulement duré cinq ans rajoute à l'aura d'Harmonium.

«On en parle encore aujourd'hui. Alors, oui, il y a une longue réverbération d'Harmonium dans notre histoire...»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Élisabeth Crête

«Pour être direct, on peut dire qu'ils sont méprisants envers les Acadiens»
Est-ce le rôle du gouvernement d’intervenir sur le temps d’écran des jeunes?
«Elle s'est dit: “Si je peux sauver une vie, je vais le faire”»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Même le week-end
En direct
En ondes jusqu’à 11:00