Aller au contenu
Les marqueur de sexe X de la RAMQ

«Je revendique le droit de passer inaperçu»

«Je revendique le droit de passer inaperçu»
Alexe Frédéric Migneault lors de sa grève de la famin en novembre dernier. / PC/Jacques Boissimot

Après une grève de la faim de 12 jours l’automne dernier, Alexe Frédéric Migneault pourra finalement participer à un processus de médiation avec la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) dans le dossier de marqueur de sexe X.

Qu'est-ce que le marqueur de sexe X? Il y a le marqueur de sexe «M» pour masculin, «F» pour féminin et il y a des personnes non-binaires comme Alexe Frédéric Migneault qui voudraient pouvoir avoir sur leur document officiel la lettre X.


Alexe Frédéric Migneault, personne non-binaire, est en studio avec Patrick Lagacé pour expliquer la situation, notamment qu'il veut pouvoir recevoir des soins de manière respectueuse.


«Si je demande à ce que ma mention de sexe soit X, c'est parce que pour moi, le fait d'avoir un sexe masculin ou un sexe féminin sur mes papiers, ça me cause du mégenrage, ce qui est légèrement désagréable. C'est-à-dire, de me parler d'une façon qui ne respecte pas mon identité de genre. C'est-à-dire, par exemple, de me parler au féminin, alors que c'est les prénoms masculins que je préfère.

«Puis, ça me permet dans le fond de m'afficher tel que je suis, sans me confiner à une des deux catégories qui me rejoignent pas, qui perpétuent des stéréotypes. Surtout quand on pense que j'ai un marqueur de sexe. C'est quelque chose qui a énormément de répercussions indirectes sur la façon dont les gens me traitent et sur les services que je reçois.»

-Dans une entrevue à La Presse, vous avez revendiqué votre droit à l'indifférence. Qu'est-ce que c'est?

«Je revendique le droit de passer inaperçu, en fait. Parce que le marqueur de sexe qui est en ce moment sur mes papiers ne me fait pas passer inaperçu. Quand les gens le voient, les gens sont inconfortables, les gens font le saut, les gens me posent des questions. Alors moi, tout ce que je demande, c'est que mon marqueur de sexe soit reconnu comme étant tout aussi valide que «F» et «M» et qu'il me permette de recevoir les services sans que j'aie besoin d'expliquer la totalité de mon existence deux fois et demie à des réceptionnistes qui en ont rien à faire.»

On l'écoute...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

Le bien-cuit de Philippe-Audrey Larrue Saint-Jacques
Les moments mémorables selon Rodolphe Husny
«Il faut que tu restes le même gars que tu es» -Paul Arcand

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Lavallée
En direct
En ondes jusqu’à 12:00