Aller au contenu
Examen de certification en français

«Cet examen est très, très désuet» -Méliza Barr

«Cet examen est très, très désuet» -Méliza Barr
Une session d'examens. / Getty Images

«Pusillanime», «Galimatias» ou encore «De Charybde en Scylla». Est-ce que ce sont des mots ou des expressions que vous avez déjà entendus ou utilisés dans la vie de tous les jours?

Ce sont pourtant quelques exemples de mots que doivent connaître les futurs enseignants pour passer leur test de certification en français écrit pour l'enseignement, mieux connus sous l’abréviation TECFÉE. 

Au micro de Philippe Cantin, Méliza Barr, étudiante au BAC en adaptation scolaire à l’université de Sherbrooke, vient expliquer ce qui cloche dans cet examen.

«La section du vocabulaire est très, très problématique, parce qu'on voit des expressions d'autrefois. Des mots comme ceux que vous venez de mentionner qu'on utilise très rarement en enseignement. Le problème, c'est que les questions qui sont posées dans cet examen ne sont pas représentatives de la réalité en enseignement. Il est très, très désuet.»

Dans un autre cas d'espèce reversant, une étudiante en médecine vétérinaire lance un cri du cœur à la ministre de l’Enseignement supérieur, Pascale Déry.

Rachèle Tremblay, agronome et détentrice d’une maîtrise en sciences animales, signe une lettre percutante qu’elle vient de diffuser qu’elle termine ainsi : «D’une étudiante fatiguée et découragée qui doit s’expatrier à l’autre bout du monde afin d’obtenir la formation nécessaire.»

Son histoire est ahurissante. 

On l'écoute...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Philippe Cantin

Retour sur la dernière de Paul Arcand
Les Alouettes sont en action ce soir à Edmonton
«La popularité n'est pas un programme politique»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30