Aller au contenu
Santé

Dénoncer la privatisation en santé... mais y avoir recours

Dénoncer la privatisation en santé... mais y avoir recours
Patrick Lagacé / Cogeco Media

Mercredi matin, la Coalition Solidarité Santé et une centaine de membres du Syndicat des infirmières, inhalothérapeutes et infirmières auxiliaires de Laval (SIIIAL-CSQ) s'invitent devant le Laboratoire Biron express pour dénoncer la privatisation en santé.

Isabelle Dumaine, présidente de la Fédération de la Santé du Québec (FSQ-CSQ), vient expliquer les raisons de cette sortie.

«C'est suite à l'adoption du projet de Loi 15. Nous avons de grosses craintes quant à la dérive face au privé et la nomination de madame Biron (la nouvelle Top Gun nommée par le ministre Christian Dubé) s'est faite à la fin du mois d'avril. Donc, c'est un petit clin d'oeil au privé qui s'incruste de plus en plus dans le réseau de la santé et qui confirme nos craintes que ce projet de loi là offre une plus grande place au privé.»

«On donne de plus en plus de soins dans le privé, on manque de places dans les blocs opératoires, donc on fait affaire avec des cliniques de chirurgie privée. Les GMF, vous savez, qu'il y a quand même du privé dans ce qu'on appelle des groupes de médecine familiale. D'ailleurs, madame Biron fait partie de la famille Biron qui a vraiment tout le système de réseau, de laboratoires et d'imagerie médicale. Et de plus en plus, on fait affaire avec des acteurs du privé pour offrir des services qui devraient en théorie être offerts par le public. (...) On est sur la pente glissante. Oui, c'est vraiment le bon terme.»

Patrick Lagacé: «Madame Dumaine, je suis allé consulter le régime d'assurance collective de vos membres avec la compagnie d'assurance SSQ. Vos assurances remboursent des tests de laboratoire au privé, non?»

Isabelle Dumaine: «Oui»

Patrick Lagacé: «Les tests pulpaires, des tests salivaires, bactériologiques, tests histologiques. Ces tests remboursés par votre assurance collective, ils pourraient se faire chez Biron, non?»

Isabelle Dumaine: «Écoutez, là, je pourrais pas vous dire tous les tests...»

Patrick Lagacé: «Non, mais n'est ce pas exclu?»

Isabelle Dumaine: «Ce n'est pas exclu, en effet. C'est pas exclu.»

Écoutez la suite des explications de la présidente...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

Rebondissement dans «l’affaire» Joey Chestnut
Saga des terrasses: «On va apprendre de nos erreurs, c'est clair»
«On ne contrôle pas ce que font les organisations de nos données»

Vous aimerez aussi

0:00
4:49
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00