Aller au contenu
Elle lance son livre

«Moi, j'aime toute la vie» -Louise Latraverse

«Moi, j'aime toute la vie» -Louise Latraverse
Louise Latraverse / Facebook Louise Latraverse

Vous souvenez-vous de l’émission de fin d’année d’En direct de l’univers de 2020 lorsque France Beaudoin avait demandé à Louise Latraverse ce que la COVID ne viendra pas à bout de nous prendre?

Elle avait répondu spontanément: «L’amour crisse!».

Elle avait affirmé que le «crisse» était sorti tout seul. Cette femme spontanée, comédienne, animatrice et autrice, sans langue de bois, âgée de 83 ans, lance mardi sa biographie aux Éditions Québec Amérique et Patrick Lagacé l'accueille en studio.

Elle explique la manière dont elle a connu son livre, vu que les autobiographies dites classiques, l'ennuient. La thérapie par le dessin après une dépression à 50 ans lui a fait le plus grand bien.


Maintenant âgée de 83 ans, quelle a été sa décennie préférée?


«Je ne saurais répondre à ça. Moi, j'aime toute la vie. C'est sûr qu'il y a eu des années excitantes, mais dans les années excitantes, il y avait aussi des douleurs. Plus tu vis à 100 000 à l'heure, plus la vie est compliquée. Mais j'aime toutes les sortes de vies que j'ai eues à l'intérieur de ma vie.»


Est-ce que ça l'ennuie de vieillir?


«Pas du tout. Moi, j'adore ça vieillir.»

Et pourquoi?

«C'est-à-dire qu'on se calme le pompon un peu. J'aime les cheveux blancs, j'aime mon visage ridé qui change, mais je trouve ça beau. Mon fils, il dit: ''Pourquoi maman, les gens aiment pas ça?'' Il dit: ''C'est beau un visage qui change. Et on voit ta vie dans ton visage, maman.'' C'est tellement gentil et c'est ça. Mais y a rien de laid dans les rides. Pourquoi c'est laid? C'est quoi cette folie là?»

Parfois, elle admet ne faire rien d'autre que de regarder son jardin.

«Je suis une contemplative. Je peux regarder le temps passer. Je me dis toujours je vais finir par le voir ce crise de temps-là. Je veux dire... Si je reste devant le temps, ça me fascine.»

Autres sujets discutés

  • Être autodidacte sur scène, apprendre sur le tas
  • Le jour où elle a dit: «F... les complexes.»
  • «L'amour, crisse!»
  • Sa relation avec Janis Joplin et réciproquement:  «Moi, je ne pouvais pas la supporter. Elle ne pouvait pas me supporter. Tu sais, on ne s'entendait pas du tout, du tout.»
  • Son nouveau spectacle
  • Être actrice, c'est plaire
  • La médisance des autres... en personne

On écoute Louise Latraverse...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

Vindredi groovy - Offenbach vs Corbeau
Les nouvelles monarchiques de Philippe-Audrey Larrue Saint-Jacques
Retour sur l'éclipse avec Martin Carli

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Balados du dimanche
En direct
En ondes jusqu’à 20:00