Aller au contenu

«De biche à bad bitch : flusher les fatigants, harceleurs»

«De biche à bad bitch : flusher les fatigants, harceleurs»
Harcèlement de rue. Mise en scène. / Getty images/Mixmike

Une jeune femme de la rive-nord a subi du harcèlement de rue au centre-ville de Montréal le weekend dernier. Émilie Amorosa, 32 ans, affirme qu’en quelques minutes à peine, elle s’est fait siffler et interpeller plusieurs fois sur la rue Ste-Catherine, un homme l’a même suivie jusqu’à sa voiture.

Écoutez l’autrice Mary Gray réagir à ces affirmations, alors qu’elle a récemment publié un livre qui traite spécifiquement du harcèlement de rue.

«On entend tous les jours, toutes les semaines, des situations où les personnes, dans un contexte comme ça, figent, dit-elle. Parce que figer, c'est une réaction normale et humaine. Et je me suis dit, "mais on parle souvent de ça, mais on ne parle jamais des solutions qui peuvent être apportées à ça". Nous autres, on en a des solutions. Puis je trouvais ça intéressant de le mentionner.»

Mary Gray, est co-auteure du livre De biche à bad bitch: flusher les fatigants, harceleurs - écrit en collaboration avec son mari, ex-policier, Sylvain St-Amour. Dans son livre, elle offre entre autres des conseils pratiques.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

En juin, il sera moins avantageux de vendre une propriété secondaire
Parler français quand on est gouverneure générale, est-ce trop demander?
«Ça motive plus les démocrates que les républicains à aller aux urnes»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En direct
En ondes jusqu’à 12:00