Aller au contenu
Des salaires non compétitifs en cause

Crise de rétention parmi les répartiteurs au 911 de la Sûreté du Québec

Crise de rétention parmi les répartiteurs au 911 de la Sûreté du Québec
Un répartiteur / Getty Images

Plus de 25% des répartiteurs d’urgence de la Sûreté du Québec ont démissionné l'an dernier. 

Parmi les problèmes, on note le haut taux de roulement de 43% dans les centres de gestion d'appels.

Des départs qui seraient liés principalement à des salaires non compétitifs.

«J'ai parlé à une répartitrice qui me disait avoir quitté le 911 de la SQ, car elle pouvait gagner presque 20 000 $ de plus par année en allant travailler au 911 de Gatineau.»

Comment a-t-on pu en arriver avec des salaires si peu attrayants?

«Il faudrait poser la question au Conseil du Trésor parce que c'est eux qui font classification. Ce n'est pas une matière qui est négociable en vertu de la convention collective. C'est eux qui ont le gros bout du bâton sur cet aspect-là. De plus, nos salaires n'ont pas augmenté à toutes les années comme ailleurs. Donc il y a eu des décrets dans le passé, on a en moyenne un retard de 10 %, ce qui ne comblerait pas le déficit qu'il y a pour les répartiteurs expressément, mais qui en comblerait une partie. Mais là, présentement, à 20 000 piastres de différence, on est très loin du compte.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Dans les coulisses du Centre de contrôle des autobus de la STM
Écoles québécoises: «Je propose d'enlever toute sélection et toute barrière»
Embouteillages: Paris, la pire ville au monde

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30