Aller au contenu

Le télétravail nuira au centre-ville de Montréal durant les périodes difficiles

Le télétravail nuira au centre-ville de Montréal durant les périodes difficiles
Le centre-ville de Montréal / Getty Images

Contrairement aux autres grandes villes du Canada telles que Vancouver, Toronto et Ottawa, Montréal peine toujours à ramener ses travailleurs au bureau.

Or, la métropole québécoise n'est pas si mal en point, selon Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Des politiciens et des présidents d'entreprises aimeraient que les travailleurs retournent au centre-ville de la métropole québécoise. Mais, les employés résistent avec vigueur.

M. Leblanc explique notamment que la situation s'améliore dans «les édifices de bureaux de catégorie A». 

«On observe quand même que les individus reviennent plus qu'avant. Ils reviennent à 86 % une journée par semaine. Il y a un an, ils étaient beaucoup moins nombreux. La différence, c'est l'intensité.»

Selon lui, le centre-ville doit aussi devenir un espace encore plus attrayant.

Malgré quelques inquiétudes, le centre-ville montréalais se porte relativement bien. D'autant plus que l'économique québécoise est forte.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

«La seule solution, malheureusement, c'est de faire payer»
Les urgences du Québec ne vont toujours pas bien
Comment régler l'intimidation à l'école?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00