Aller au contenu
Santé mentale

Elle s’enlève la vie à 25 ans en souhaitant des soins de santé plus adéquats

Elle s’enlève la vie à 25 ans en souhaitant des soins de santé plus adéquats
Une jeune femme en détresse / AngiePhotos / E+ / Getty Images

Une femme de 25 ans s’est enlevé la vie après un court séjour à l’hôpital à la fin 2022. Avant l'acte, elle a dit souhaiter que son décès puisse provoquer un changement dans les ressources et l'offre des services à l'endroit des personnes aux prises avec un problème de santé mentale.

Christine Caron a écrit une vingtaine de lettres dans lesquelles elle expliquait que les soins qu'elle avait reçus n'étaient pas suffisants. Elle y affirmait aussi qu'elle souhaitait que sa mort ait un impact sur le sort des gens qui se présenteront éventuellement aux urgences.

C'est d'ailleurs ce que ses parents ont laissé entendre durant leur entretien avec l'animateur, mardi. Ils ont indiqué que les Québécois souffrant de problèmes de santé mentale méritent de recevoir une meilleure aide de la part des intervenants du secteur.

 L'animateur du 98.5, Luc Ferrandez, souligne en début d'entrevue que leur fille était cohérente et lucide jusqu'à son décès.

Deux visites à l'hôpital

Christine Caron, qui souffrait d’un trouble de personnalité limite, s’est présentée deux fois à l’urgence de l’Hôpital Anna-Laberge de Châteauguay. C'est ce qu'on apprend dans un texte publié sur le site web de TVA Nouvelles.

Une première fois le 9 décembre et une autre fois le 11 décembre. Elle a obtenu son congé de l'urgence quatre jours plus tard. 

Son père se demande d'ailleurs pour quelle raison elle n'a pas obtenu une place plus adéquate dans l'hôpital.

La jeune femme s'est suicidée le 18 décembre.

Écoutez Isabelle Harvey et Stéphane Caron, la mère et le père de Christine, ainsi que Jessica Rassy, professeure agrégée à l’École des sciences infirmières de l’Université de Sherbrooke.

Plus avec Luc Ferrandez

Qu'est-ce qui pousse un individu à faire un tel geste?
«Quand on regarde les lieux, on comprend qu'il s'agit d'un acte volontaire»
Tragédie de Laval: les policiers de Laval sous le choc

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En ondes jusqu’à 00:00
En direct
75