Aller au contenu
Controverse entourant une école sur un boisé

«Le terrain répond aux demandes du centre de services scolaire» -Andrée Bouchard

«Le terrain répond aux demandes du centre de services scolaire» -Andrée Bouchard
Un boisé / Sophie-Caron / Gettyimages

Alors que la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu est l'une des municipalités au Québec qui possède le moins de boisés sur son territoire, Geneviève Pettersen nous apprenait jeudi qu'une école allait être construite sur un terrain boisé d'une superficie de 20 000 mètres carrés. Cette décision sème la controverse, car de nombreuses espèces en voie d'extinction y sont présentes. 


Écoutez Andrée Bouchard, mairesse de Saint-Jean-sur-Richelieu sur la décision polarisante de construire une école sur une partie d'un boisé.

«Ce que je veux dire, je le sais, que ce n'est pas le terrain idéal, mais c'est le terrain optimal. Ce qu'on a fait, c'est qu'on a demandé évidemment à nos experts de contenus, à nos ingénieurs en urbanisme, les gens d'environnement, d'avoir une vision 360 sur les terrains qui restaient à l'est de l'autoroute 35 et qui pouvaient accommoder le centre de services scolaires pour environ 20 000 mètres carrés. Puis, on a commencé à 15 000 mètres carrés parce qu'on a des terrains qui ont été évalués puis qui n'avaient pas tout à fait 20 000 mètres carrés». 

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

«On est loin derrière les autres provinces» -Iohann Martin
«Sur 230 tonnes de textile, on en réemploie 200 tonnes»
«On sent que ces gens-là prévoient y être pour un moment»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les grands titres
En direct
En ondes jusqu’à 05:30