Aller au contenu
Onze jours en février

Le documentaire sur l'annulation de Claude Jutras

Le documentaire sur l'annulation de Claude Jutras
Luc Ferrandez / Cogeco Média

En février 2016, une biographie sur le cinéaste disparu Claude Jutra révèle que ce dernier «aimait les garçons de 14 ou 15 ans et même plus jeunes».

Et après qu'une personne ait déclaré avoir été victime de Claude Jutra quand elle était d'âge mineur, le nom de Claude Jutra - mort depuis trois décennies - a disparu de l'espace publique: places, parcs, œuvres d'art et, bien sûr, l'appellation du trophée emblématique remis aux artisans du cinéma au Québec.

Avec son documentaire Onze jours en février, le réalisateur Jean-Claude Coulbois revient sur cette période avec l'animateur Luc Ferrandez.

Pourquoi ce dernier a-t-il réalisé ce documentaire?

«Il y avait d'abord le fait que c'était des allégations anonymes. Il n'y a jamais eu de plainte. Il y a eu l'embrasement collectif, aussi bien des médias que des réseaux sociaux. Tout le monde avait quelque chose à dire en février 2016 sur l'affaire Jutra, et surtout, la rapidité avec laquelle on a pris une décision extrême qui est d'effacer le nom de Claude Jutra de l'espace public partout, partout au Québec, en 2016.

«Jutra était mort depuis 30 ans. Donc moi, je crois que le problème qu'on avait, ce n'était pas avec Claude Jutra, c'était avec ce qu'on avait fait de son nom. Nous, la société québécoise, on en avait fait depuis son décès - un suicide -, un symbole d'excellence. Et c'est ça qui m'a intéressé.

«Qu'est-ce qu'on fait quand quelqu'un est soupçonné d'avoir fait quelque chose de répréhensible et qu'on est en 2016 et que cette personne ne peut pas être poursuivie puisqu'elle est décédée?»

On l'écoute...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Le club de golf Augusta National: un monde à part
Réforme du réseau scolaire: une consultation est lancée
Tour de table: vers un troisième référendum?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30