Aller au contenu
Usine NorthVolt

Une demande d'injonction pour suspendre les travaux

Une demande d'injonction pour suspendre les travaux
Luc Ferrandez / Cogeco Média

Le Centre québécois du droit de l'environnement (CQDE) et trois citoyennes ont déposé, jeudi, une demande d'injonction devant la Cour supérieure pour demander une suspension immédiate des travaux de NorthVolt.

Le journaliste Philippe Bonneville vient résumer la situation.

«Ce projet d'usine de batteries, c'est le plus grand projet industriel privé de l'histoire du Québec: sept milliards de dollars d'investissements, dont une grande partie provient de la poche des Québécois et des Canadiens.»

«NorthVolt dispose de toutes les autorisations requises de la part du gouvernement pour procéder à ses travaux préparatoires, pas à la construction de l'usine en tant que tel, mais les travaux de préparation du terrain, donc l'abattage de 9000 arbres vivants et de milliers d'arbres qui sont morts. Tout ça, pour l'instant, c'est tout à fait légal.»

«NorthVolt pourrait quand même devoir suspendre les travaux de construction préparatoires à l'usine en raison de cette demande d'injonction qui sera entendue en urgence dès (vendredi) matin au Palais de justice de Montréal. C'est urgent, parce que si on détruit, par exemple, les milieux humides ou si on abat les arbres et que dans trois mois, un juge dit «on ne pouvait pas», il n'y a pas de solution de rechange à ce moment-là.»

En complément, l'animateur Luc Ferrandez discute avec Marc Bishai, avocat pour le Centre québécois du droit de l'environnement.

«L'objectif du Centre québécois du droit de l'environnement, à ce stade, n'est pas de bloquer le projet. L'enjeu, c'est vraiment que les travaux sont déjà en cours. On parle d'abattage d'arbres qui a déjà commencé, des milieux humides dont la destruction serait imminente. Donc, ces travaux-là devraient, selon nous, être suspendus.»

«C'est ce qu'on demandera à la Cour rapidement, entre-temps, parce que éventuellement, il y aurait un jugement qui se prononcerait sur l'autorisation qui a déjà été délivrée par le ministre pour ces travaux-là. Cette autorisation, on considère qu'à priori, elle semble être incohérente parce qu'il y a un autre projet qui a déjà été refusé par le ministère de l'Environnement au même endroit.»

On l'écoute...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Des milliards de cigales émergent aux États-Unis
Comment se déroule la saison des fraises au Québec?
«Chaucidou»: un projet de circulation a le feu vert à Bromont

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En direct
En ondes jusqu’à 12:00