Aller au contenu
Entrevue avec Michel Grant

Négociations avec l'État: les syndiqués ont-ils le gros bout du bâton?

Négociations avec l'État: les syndiqués ont-ils le gros bout du bâton?
L'animateur Philippe Cantin / Cogeco Média

Les employés de Ford, au Canada, ont évité la grève grâce à une entente contenant de bonnes conditions. À Hollywood, un accord de principe a été conclu entre les studios et les scénaristes. Au Québec, qu’en est-il du Front commun?

Y-a-t-il un espoir d’une entente qui avantage les travailleurs?

Cet accord pour les employés de l’indistrie automobile représente une immense victoire pour le syndicat, qui n’a fait aucune concession par rapport à la convention actuelle en plus d’obtenir des avantages considérables. D'ailleurs, ceux-ci feront rêver les employés du secteur public au Québec.

On le voit, dans le secteur privé, les employés semblent avoir le gros bout du bâton dans les négociations avec les employeurs. Rappelons aussi l’entente très avantageuse signée par les débardeurs du port de Vancouver durant l’été.


À l’émission de Philippe Cantin, mercredi, écoutez Michel Grant, professeur associé en relations du travail à l'UQAM.


«Le contexte a changé. Les enjeux des négociations antérieures portaient surtout sur la protection de l’emploi. Aujourd’hui, le marché du travail est affecté par la pénurie de main-d’œuvre. […] Il ne faut pas oublier que le droit de grève est désormais constitutionnel depuis quelques années, quand la sécurité publique est respectée. Au Québec, c’est un rapport de force politique. L’opinion publique va peser plus que dans une grève chez Ford… Tout va dépendre du degré de mobilisation syndicale, de l'opinion publique et la volonté gouvernementale...» 

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Philippe Cantin

Armes bannies par le fédéral: comment expliquer la réaction de Postes Canada
Où est François Legault?
«Qu'arriverait-il aux États-Unis si Donald Trump est condamné à la prison? »

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En direct
En ondes jusqu’à 03:00