Aller au contenu
Milieux scolaires

Un hommage aux enseignants en cette fin des classes

Un hommage aux enseignants en cette fin des classes
Élèves en classe / Photo : Nikada / E+ / Getty Images

En cette fin d'année scolaire, l'animateur Luc Ferrandez souhaitait rendre hommage aux enseignants qui se sont trouvés au front, tout au long de l'année en leur tendant le micro.

C'est donc dans cette optique que l'animateur reçoit les enseignants Simon Landry, Marie-Andrée Poulin et Alexis Paré, jeudi, à l'émission Sans réserve,

D'abord, Simon Landry, enseignant au secondaire souligne «les bons coups qui se font tous les jours»,  malgré les problèmes du réseau scolaire, dont la pénurie de personnel et le manque de ressources. 

«Il y a les petits miracles qui se produisent dans nos écoles un peu partout à travers la province. Je pense que c'est important de le souligner et de remercier le personnel scolaire, autant les profs que le personnel de soutien, les directions, les parents, les élèves eux-mêmes.»

Il reçoit ensuite Marie-Andrée Poulin, une ensiegnante qui se promène de classe en classe. De son côté, elle souligne les nombreux changements survenus dans le milieux scoilaires depuis le développement des nouvelles technologies.

«Il y a plein de facteurs qui font que, oui, c'est vrai que les jeunes ont changé. Nous aussi on a changé. La société en général change. Est-ce qu'on s'en va dans le bon sens? Bien, peut être que oui, peut être que non. Il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup d'enjeux dans tout ça.»

Elle souligne également son sentiment d'être priviliégiée d'avoir un sentiment d'appartenance avec tous les élèves de l'école et les membres du personnel. étant donné les nombreuses tâches qu'elle fait au sein de l'école. 

Pour terminer ce segment hommage aux ensiegnants, Luc Ferrandez reçoit l'ensiegnant Alexis Paré qui enseigne depuis 17 ans et qui est à la même école depuis les 15 dernières années. 

Il discute de la gestion de classe qui était plus simple il y a quelques années. 

«Malgré tout, c'était plus facile avec 29 élèves il y a dix ans qu'avec 25 ou 26 de nos jours, c'est vraiment en termes d'intégration. Ils ont fermé beaucoup de classes spéciales, des classes de de grands troubles de comportement des classes et de difficultés graves d'apprentissage. Donc, les élèves se retrouvent dans un groupe très régulier.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Les Oilers forceront-ils la tenue d'un septième match?
Le Canada s'est incliné 2-0 face à l'Argentine
La Seine à Paris: «Le taux de bactéries est 5 fois supérieur au seuil autorisé»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:00