Aller au contenu
Billet de médecin pour un examen raté

«Est-ce toujours nécessaire que ce soit un médecin?» -Gabriel Nadeau Dubois

«Est-ce toujours nécessaire que ce soit un médecin?» -Gabriel Nadeau Dubois
Gabriel Nadeau-Dubois / PC/Jacques Boissinot

Une famille dont la fille a eu le malheur d’avoir la gastro pendant une journée d’examen du ministère a dû faire des pieds et des mains pour obtenir un billet médical.

Peine perdue. La famille a dû se tourner vers le privé... avec une facture de 200$ à la clé.

Le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a réagi sur les réseaux sociaux après avoir appris cette histoire.

Il poursuit la réflextion au micro de l'animateur Luc Ferrandez. Est-ce que quelqu'un dans cette histoire, aurait pu faire preuve de souplesse? Est-ce que ça prennait absolument un billet de médecin?

«Cette histoire est emblématique de bien des problèmes. Dans plusieurs domaines, il y a un manque de confiance envers les gens et on demande de plus de plus de billets de médecins pour toutes sortes de choses.

«Est-ce toujours nécessaire que ce soit un médecin? Est-ce qu'il n'a a pas d'autres profesionnels de la santé qui ne pourraient pas signer ces billets-là?»

Gabriel Nadeau-Dubois commente ensuite la fin de la session parlementaire à Québec.

On l'écoute...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

50 morts: «Je suis à court d'intelligence tellement je trouve ça horrible»
La violence conjugale chez les ados: le projet «miettes d'amour»
Grands brûlés: un exercice de grande envergure en France en cas de catastrophe

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 04:30