Aller au contenu
L'histoire de Chantal Tardif

En oncologie: «Le mur du proche aidant»

En oncologie: «Le mur du proche aidant»
L'animateur Luc Ferrandez / Cogeco Média

Selon une nouvelle étude, un adulte québécois sur trois est un proche aidant.

Prendre soin d’un proche atteint d’une maladie, comme le cancer, peut être difficile à vivre du point de vue psychologique et financier.

C'est le cas de Chantal Tardif, qui a accordé une entrevue à La Presse. Elle s'est aussi entretenue avec l'animateur du 98.5, Luc Ferrandez, mercredi.

Elle a dû arrêter de travailler pour accompagner son conjoint dans la maladie. 

À l’âge de 43 ans, il a reçu un diagnostic de cancer incurable.

«On ne ne devient pas proche aidant à la suite d'une formation de plusieurs années... C'est du jour au lendemain. On reçoit comme un coup de massue. On apprend à aider. On devient infirmière. En fait, on apprend bien des métiers. il faut prendre des rendez-vous et faire des suivis. Il faut être très alerte.» 

Mme Tardif est devenue tellement occupée par les soins prodigués à son mari, qu'elle a dû quitter son travail : «Mon conjoint a été hospitalisé quatre fois (durée de trois mois chacune) en deux ans ; je n'étais donc pas souvent au bureau...» 

Elle s'est par la suite appauvrie et épuisée. «J'ai tout perdu», lance Mme Tardif.

Finalement, Mme Tardif est retournée sur les bancs d'école en 2019, afin d'en apprendre davantage sur les mondes du droit et du travail social. Elle cumule les certificats.

Dans toute cette histoire, elle a fini par cofonder un organisme de soutien pour proches aidants en oncologie.

Qui sont les adultes proches aidants ? 

Selon l’organisation L'Appui pour les proches aidants (es), ceux-ci sont

  • 54 % des femmes, bien qu’elles représentent seulement 51 % des adultes du Québec.
  • 39 % des proches aidants ont entre 45 et 64 ans.
  • Les 18-44 ans représentent 34 % des aidants, tandis que 25 % ont plus de 65 ans. 
  • 49 % travaillent à temps. 

Le rôle de proche aidant est souvent un rôle additionnel, qui s'ajoute à une vie déjà bien remplie.


L'aide financière est mince en oncologie pour les proches aidants, au Québec, souligne Chantal Tardif. Elle s'implique d'ailleurs dans une longue démarche pour chager la situation, en ayant de l'aide des gouvernements.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

«Aujourd'hui, le rêve est devenu réalité» -Danny St Pierre
La lutte contre l'intimidation homophobe chez les jeunes
«On est tous dangereux: piétons, autos, cyclistes» -Luc Ferrandez

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 07:00