Aller au contenu

L'autopartage, c'est pour tous?

L'autopartage, c'est pour tous?
La société sous la loupe de Marie-Ève / Cogeco Média

Signe de la grande popularité de l'autopartage à Montréal, l'entreprise Communauto ajoutera mille 1 100 voitures supplémentaires à sa flotte au cours des prochains mois.

Communauto est désormais présente dans 17 des 19 arrondissements de la métropole.


Écoutez Marie-Eve Tremblay au micro de Luc Ferrandez, sur l'engouement pour ce type de service à Montréal.


«Il y avait une annonce ce matin à propos du service d’autopartage Communauto. Une annonce conjointe avec la Ville de Montréal. On annonçait qu’il y a un ajout de 1100 véhicules. En ce moment, il y en a 3700 qui sont disponibles sur l’île de Montréal. Donc ça va monter la flotte à environ 4800 véhicules. Mais là, il y a un calcul à faire parce que chaque année, on dit il y a des véhicules qui prennent leur retraite. Oui, parce que l’on comprend, ça fait plusieurs années, il y a de l’usure. C’est vraiment très, très utilisé comme service» souligne Marie-Eve en début de chronique. 

«Je n’arrêtais pas de chialer parce qu’effectivement il y avait de moins en moins de voitures disponibles la fin de semaine. Presque jamais en fait. Presque jamais. Il fallait que tu te prennes longtemps, longtemps à l’avance, avec des drôles de stratégies où tu annules quand tu n’en as pas besoin. Mais néanmoins, au quotidien, c’est extraordinaire.»

«Je me suis dit je vais essayer, voir juste en Communauto si je suis capable de fonctionner. Et sincèrement, la voiture pour moi, dans mon contexte, on s’entend. Je vis à Montréal, en plein cœur de Montréal. Accès aux transports en commun en plus, le service, c’est extraordinaire. Luc je veux dire un, tu peux stationner n’importe où ta voiture parce qu’il y a comme une vignette universelle(...) Il y a aussi le fait qu’on n’a pas besoin de s’occuper des pneus, des changements de pneus, de s’occuper justement d’acheter les vignettes de stationnement souvent, et ça j’en ai déjà parlé. Mais l’hiver, il neige, il fait froid. On a pas eu beaucoup de neige cet hiver, mais tu l’utilises souvent, elle vient juste d’être utilisée donc elle est déjà chaude aussi. Alors moi j’y vois tout plein d’avantages, mais absolument.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Les impacts de l'intelligence artificielle dans le monde du travail
Manger plus de phoque et les bonnes techniques pour maîtriser le BBQ
«J'ai de la misère à voir comment il peut se sortir de ce pétrin»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00