Aller au contenu

Destitution de Kevin McCarthy: «Le Parti républicain paraît extrêmement mal»

Destitution de Kevin McCarthy: «Le Parti républicain paraît extrêmement mal»
Kevin McCarthy, mardi, au Capitol de Washington / AP Photo/J. Scott Applewhite

Première dans l'histoire du Congrès américain: le président de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, a été destitué mardi.

En entrevue avec l'animateur Luc Ferrandez, mercredi, Fréférick Gagnon, titulaire de la Chaire Raoul-Dandurand et directeur de l'Observatoire sur les États-Unis, aborde cette chicane au sein du Parti républicain.

«Il y a vraiment des dissensions importantes au sein du Parti républicain. Kevin McCarthy s’est fait chasser de son poste. Il faut dire que la très grande majorité (210 en faveur) des républicains souhaitaient qu’il reste président de la Chambre, mais huit républicains, beaucoup plus conservateurs, qui le détestaient ont demandé un vote… Le Parti républicain paraît extrêmement mal. On dirait qu’il tient avec de la broche.»

Certains observateurs évoquent même une sorte de guerre intestine au sein du parti républicain, ce qui ne déplait pas du tout au président Joe Biden et à ses collègues démocrates.

Rappelons que malgré tous ses démêlés avec la justice, dont plusieurs procès, Donald Trump est toujours largement en avance dans les sondages chez les républicains en vue de la présidentielle.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

«Il y a des accidents et des morts, qu'est-ce qu'on attend?»
Des léopards en... Angleterre !
«On a trop construit de routes pour le nombre de personnes qu'on est»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00