Aller au contenu
Sécurité des minifourgonettes

«L'arrière est plus dangereux que l'avant» -Benoît Charette

«L'arrière est plus dangereux que l'avant» -Benoît Charette
Luc Ferrandez / Cogeco Média

Selon l’Insurance Institute for Highway Safety (IIHS) la sécurité des places arrière des minifourgonettes pourrait être perfectible, révèle un article publié dans La Presse.


Benoît Charette, chroniqueur automobile, rédacteur en chef de l’annuel de l’automobile et animateur du balado «Ça tient la route», commente la situation au micro de Luc Ferrandez.


Les minifourgonnettes sont-elles sécuritaires pour les passagers qui prennent place à l’arrière ?

«L'arrière est plus dangereux que l'avant», assure Benoît Charette, mais il y a une explication pour ça.

Le chroniqueur note qu'il y a eu des modifications relativement aux tests de collision sur les minifourgonettes et que les constructeurs vont désormais s'ajuster avec les nouveaux tests effectués à l'arrière des véhicules.

«L'année prochaine, on risque de refaire les mêmes tests et les résultats vont être meilleurs.»

On écoute Benoît Charette...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Se présenter en politique: bonne ou mauvaise idée?
Alimentation: «On va aider 400 000 jeunes à travers le Canada»
Mexique: «Une statue de la Vierge s'est mise à pleurer des larmes de sang»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00