Aller au contenu

Meurtre de Hardeep Singh Nijja: «Trudeau se fait tirer l’oreille»

Meurtre de Hardeep Singh Nijja: «Trudeau se fait tirer l’oreille»
Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau / Getty Images

Des informations fournies par des alliés du Canada ont notamment aidé à étoffer les renseignements permettant au premier ministre canadien d'alléguer un lien entre des dirigeants indiens et le meurtre de Hardeep Singh Nijjar, en Colombie-Britannique.

Rappelons que ce leader sikh a été assassiné en juin près de Vancouver. Ceci a déclenché une querelle diplomatique entre l’Inde et le Canada, surtout lorsque le premier ministre Justin Trudeau a associé des agents du gouvernement indien à ce décès.

Au cours des jours suivant, Ottawa n’a pas fourni beaucoup de preuves.

Or, il semble que Washington détient aussi des informations privilégiées quant à cette histoire.


Écoutez Michel Juneau-Katsuya, ex-officier du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), qui a notamment été le chef du bureau Asie-Pacifique.


«L’ambassadeur des États-Unis au Canada a également confirmé que Five Eyes [alliance des services de renseignement de l'Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et des États-Unis] a intercepté des communications. C’est un début de présentation de preuve. Ce qui manque, et ça fait très mal, c’est que Monsieur Trudeau doit nous le dire… Il se fait encore tirer l’oreille et c’est au détriment de notre réputation. Le Canada a aussi des preuves…»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Philippe Cantin

Vladimir Poutine prêt à négocier avec l'Ukraine...à ses conditions
La place de la radio parlée dans nos médias
«La popularité n'est pas un programme politique»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30