Aller au contenu
Enseignants non légalement qualifiés

«Le ministère de l'Éducation n'a pas l'information sur les postes à pourvoir»

«Le ministère de l'Éducation n'a pas l'information sur les postes à pourvoir»
Une enseignante devant sa classe. / Getty Images

La vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, a déposé son rapport jeudi matin. On y apprend que le quart des enseignants de la province qui travaillent auprès des jeunes ne sont pas légalement qualifiés.

Au micro de l'animateur Luc Ferrandez, cette dernière a précisé que c'est son personnel qui a colligé toutes les données.

«L'information que l'on a présentée dans le rapport, c'est une information que nous, le vérificateur général, on a dû colliger. L'information n'était pas détenue par le ministère (de l'Éducation).»

À la lumière de cette découverte, la vérificatrice générale estime que le ministère doit prendre des mesures.

«Le ministère se doit, un, d'avoir l'information sur le nombre de personnes qui sont non légalement qualifiées, mais aussi de connaître leur profil académique. Dans quelle mesure ils détiennent minimalement ce qui est requis pour enseigner.»

«Le ministère n'a pas l'information sur les postes à pourvoir, sur le taux de rétention, sur les départs à la retraite. C'est de l'information que le ministère de l'Éducation se devrait d'avoir afin de prendre les bonnes décisions.»

On l'écoute...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Un nouveau documentaire signé Catherine Perrin
Bonjour-Hi: le français perd du terrain lors de l'accueil dans les commerces
Le «Bonjour-Hi» gagne du terrain, doit-on s'en inquiéter?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En direct
En ondes jusqu’à 03:00