Aller au contenu
Grande entrevue avec Denis Coderre

«J'ai toujours été un extrémiste du centre»

«J'ai toujours été un extrémiste du centre»
Denis Coderre / La Presse Canadienne

L'ex-maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé vendredi sa candidature à la chefferie du Parti libéral du Québec.

Après avoir parcouru le chemin de Compostelle, à la suite d'un AVC subi en 2023, il se présente comme un candidat d'expérience et de centre, opposé aux extrêmes et au nationalisme identitaire.


Écoutez l'homme de 60 ans au micro de l'animateur Louis Lacroix, mardi.


«À cause de tout ce discours, à mon avis épouvantable, la gauche et la droite, les extrêmes se rejoignent. Vous voyez ce qui se passe en France présentement? Vous voyez ce qui se passe un peu partout dans le monde? J'ai toujours été un extrémiste du centre. Alors les extrémismes de gauche comme de droite, je pense qu'il faut les combattre. [...] Je sens qu'il y a de plus en plus de nationalisme identitaire qui fait en sorte qu'on a besoin de répondre présent.»

Dans ce segment, le politicien aborde aussi des thèmes comme l'immigration, la gouvernance, et le respect des aînés, tout en critiquant l'idée d'un nouveau référendum sur l'indépendance.

M. Coderre envisage de se présenter dans Bellechasse et promet de rencontrer les militants sur le terrain.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Louis Lacroix

Caribou forestier: «Le fédéral doit faire marche arrière»
«Si Airbus veut développer cet avion-là, nous avons un droit de regard»
«On croit qu'on a tout le potentiel pour faire 14 avions par mois d'ici 2026»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00