Aller au contenu
À l'aube de plusieurs jours de grève

Négociations avec la fonction publique: beaucoup plus que des salaires...

Négociations avec la fonction publique: beaucoup plus que des salaires...
Sonia LeBel, présidente du Conseil du trésor / Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

La semaine s’annonce tumultueuse dans les services publics au Québec, alors que trois grèves vont avoir lieu à des moments différents dès mardi, et ce, jusqu’à jeudi.

Les syndiqués du Front commun et ceux de la FAE se préparent ainsi pour plusieurs jours de grève tandis que la présidente du Conseil du trésor demande aux centrales syndicales une contre-offre à sa plus récente proposition.

En entretien lundi matin au micro de Louis Lacroix, écoutez Sonia LeBel aborder l’état des négociations et des priorités du gouvernement.

Elle souligne d’entrée de jeu qu’elle est consciente que la priorité des enseignants et des infirmières est de voir en sorte d’améliorer leur quotidien, mais qu’au-delà de la portion monétaire, c’est l’enjeu entourant les conditions de travail qui est difficile à encadrer lors des multiples tables de travail.

«Il faut être capable de trouver des solutions pour être capable de voir comment on ramène l’affectation des classes plus rapidement au mois de juin, comment on garde nos jeunes enseignants qui ont moins de cinq ans d’expérience? Parce qu’on le sait, il y a un exode plus marqué pour les gens qui n’ont pas cinq ans d’expérience. [...] Donc il faut trouver comment on les aide dans les classes difficiles, comment on couvre les cas défavorables en santé. Parce que le système de santé, c’est 24 h sur 24, sept jours sur sept. Donc, il faut trouver ces solutions-là. Et ces discussions-là sont beaucoup plus, disons, ardues, et c’est là-dessus que j’ai besoin d’avoir leur collaboration.»

Elle souligne que de baisser les ratios dans les classes comme le demandent les syndicats est toutefois impossible en raison du manque de personnel enseignant. Elle propose plutôt d’ajouter du personnel non enseignant pour contrebalancer les ratios et venir en aide aux professeurs.

L’enjeu c’est clairement le normatif... pas le monétaire

Pour la ministre, le noeud des négociations tourne autour des questions de l’environnement de travail des professionnels de la fonction publique et non autour de la question monétaire. Elle souligne que si on peut régler les questions normatives, les enjeux monétaires devraient, selon elle, se régler relativement rapidement.

«Tout le monde est heureux d’avoir une augmentation de salaire, je ne le nie pas. C’est pour ça qu’on leur en a donné en 2023. Ils ont eu des augmentations de salaire historiques. Mais malgré ça, on me dit encore, puis on m’écrit encore pour me dire que ça ne marche pas : "Dans ma classe, je suis brûlée", "Dans mon hôpital, je n’ai pas de conciliation travail-famille...", "On me demande encore à la dernière minute de rester", "Je n’ai pas de gardienne, je n’ai pas mon service de garde".»

Les négociations se poursuivent selon la ministre, mais avec la grève qui approche, elle ne baisse pas les bras.

«Dans une négociation, je caricature, il y a à peu près 150 sujets différents qu’il faut régler dans une convention collective. Est-ce qu’il y a des mouvements sur des sujets périphériques qui ne portent pas nécessairement à grande discussion? Ben oui, mais sur les grands sujets centraux comme les paramètres salariaux et sur l’organisation du travail, non, il n’y en a pas de mouvements significatifs, et ça, c’est des incontournables!»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Louis Lacroix

«Pas le Mouvement Desjardins que je connais et les dirigeants le savent»
Quatrième édition de la Marche pour la dignité de la Maison St-Raphaël
Montréal: le parc de l’Île-Notre-Dame est-il utilisé à son plein potentiel?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En direct
En ondes jusqu’à 12:00