Aller au contenu
Entrevue avec Maria Mourani

Don d'organes: «Le problème n'est pas le consentement, mais les infrastructures»

Don d'organes: «Le problème n'est pas le consentement, mais les infrastructures»
À l’émission de Nathalie Normandeau, Maria Mourani, présidente de Mourani criminologie, discute du don d’organes et du consentement.. / Getty Images

Ne plus avoir besoin de signifier son accord pour le don d’organes: pour ou contre? 

À l’émission de Nathalie Normandeau, Maria Mourani, présidente de Mourani criminologie, discute du don d’organes et du consentement présumé.

Si une personne refuse de donner un organe à sa mort, elle devra signer un document, notamment sa carte d'assurance maladie du Québec.

Elle a fait savoir qu’elle veut donner ses organes en cas de décès.

Mais, elle évoque des problèmes éthiques quant au projet de loi du gouvernement Legault, qui a une bonne intention. Elle souligne que plusieurs pays, dont la France (1976), qui ont instauré de nouvelles règles en matière de la présomption n’ont pas répertorié de véritables impacts positifs pour l'augmentation des dons.

Dans un article paru dans le Journal de Montréal, Maria Mourani traite du consentement présumé et de l’obligation de donner ses organes. 

«Tu dois faire en sorte de signifier ton refus. Alors, indirectement, quelqu’un qui ne connaît pas la loi, qui est vulnérable ou malade, peut ne pas savoir qu’elle doit mentionner son refus. Même constat pour une personne itinérante qui se retrouve à l’hôpital... Ça prend un consentement éclairé.»

Selon le gouvernement, de nombreux organes ne sont pas utilisés parce que l'État n’a pas mis en place une structure adaptée.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Nathalie Normandeau

Gain en capital: «On fait une grosse tempête dans un verre d'eau»
Une nouvelle augmentation des frais d’immatriculation est envisagée
Faites-vous don de vos vêtements usagés?

Vous aimerez aussi

0:00
33:40
0:00
10:42
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Sans réserve
En direct
En ondes jusqu’à 15:00