Aller au contenu
Revue de presse

«La conclusion, c'est que ça ne va pas bien à Montréal» -Paul Arcand

«La conclusion, c'est que ça ne va pas bien à Montréal» -Paul Arcand
La revue de presse de Paul Arcand / Cogeco Média

À l'occasion de sa revue de presse, lundi, Paul Arcand fait le point sur l'état de la ville de Montréal, éclaboussée par un scandale entourant la fermeture de terrasses sur la rue Peel, au centre-ville, pendant le Grand Prix.

«C'est en fait un symptôme de ce qui se passe à Montréal. Vous avez été très nombreux à m'écrire tout le week-end. Et la conclusion, c'est que ça ne va pas bien à Montréal. Et il ne s'agit pas d'être négatif, juste d'être réaliste. D'abord, on a un Grand Prix qui se déroule dans un centre-ville qui est laissé à l'abandon par des chantiers interminables, par la présence de ces cônes qui sont d'une laideur. C'est laid, Montréal, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise? On a complètement laissé aller le centre-ville...»

L'animateur, qui a d'ailleurs reçu la mairesse en entrevue à son émission, se demande qui a échappé le ballon et quelle urgence y avait-il à inspecter les terrasses à ce moment bien précis du week-end, qui est important pour les restaurateurs.

«Je ne peux pas croire qu'il n'y avait pas lieu de trouver un terrain d'entente et qu'il fallait procéder vendredi soir à 21h30 en plein Grand Prix à la fermeture de ces établissements ou de ces terrasses. Ça, c'est le premier constat. Le deuxième, c'est dans Ville-Marie. La mairesse de Ville-Marie, c'est madame Plante. Elle ne sait pas encore, d'après ce que j'entends, de ses réactions, ce qui s'est passé. Pardon? C'est arrivé vendredi, samedi, dimanche. Et là, le post-mortem va se faire quelque part aujourd'hui [lundi]. Minimalement, on aurait dû exiger des réponses.»

Citant notamment les problèmes d'accès au marché Jean-Talon, la cohabitation difficile avec les itinérants et la crise du logement, Paul Arcand brosse un portait peu flatteur de la plus grande ville du Québec.

«Comment ne pas trouver que cette ville, en théorie si belle et en principe si agréable, est sur une pente descendante? Montréal est devenue une ville de cônes, est devenue une ville de graffitis, est devenue une ville avec des itinérants et des gens qui ont des problèmes. Et je ne les blâme pas, mais c'est quand même ça.»

Autres sujets abordés:

  • Rencontre Trudeau-Legault sur l'immigration et les demandeurs d'asile.
  • Élections européennes: montée de l'extrême droite en France et en Allemagne.
  • Quelques mots sur les promesses électorales faites par Donald Trump en fin de semaine.
  • Bande de Gaza: un des raids les plus meurtriers depuis le début du conflit permet de libérer des otages et pousse un ministre de son cabinet, Benny Gantz, vers la sortie.
  • Ingérence étrangère: qui sont les députés qui ont flirté avec la Chine et l'Inde?
  • Les résidences pour personnes âgées: portrait préoccupant de la santé publique. (La Presse)
Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Zones inondables: «Ça va prendre en otage les citoyens» -Alain Goyette
Le Prénom: «C'est la pièce qui me fait le plus rire au monde»
La fermeture d’un terrain de basketball suscite la grogne à Beloeil

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En direct
En ondes jusqu’à 12:00