Aller au contenu
Selon le syndicat

Sentiment d'insécurité à Montréal: les policiers ne suffisent plus à la tâche

Sentiment d'insécurité à Montréal: les policiers ne suffisent plus à la tâche
Écoutez Yves Francoeur, président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, qui parle avec Paul Arcand des causes et des répercussions de cette insécurité, en entrevue avec l'animateur Paul Arcand. / La Presse Canadienne - Archives

Selon un sondage de la firme Léger mené pour la Fraternité des policiers et policières de Montréal, le sentiment de sécurité de la majorité des citoyens se dégrade: près de 70% des résidents ne se sentent pas en sécurité dans certains secteurs de la ville.

Trois Montréalais sur quatre estiment se sentir très ou assez en sécurité dans leur ville, mais le sentiment de sécurité s'effrite passablement puisque deux personnes sur trois croient que la métropole est moins sécuritaire qu’il y a cinq ans. 

Dans certains arrondissements, le niveau d'inquiétude est encore plus élevé. C'est le cas de Montréal-Nord et Ahuntsic-Cartierville et Hochelaga-Maisonneuve.

Notons que l’itinérance et la pauvreté arrivent en tête des enjeux de sécurité à Montréal.


Écoutez Yves Francoeur, président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, qui parle avec Paul Arcand des causes et des répercussions de cette insécurité.


M. Francoeur réclame d'ailleurs un plan d'intervention à la mairesse Valérie Plante pour donner les moyens au Service de police de la Ville de Montréal de rassurer les citoyens.

«Nos policiers perçoivent cette insécurité sur le terrain, mais on voulait la mesurer. Juste pour préciser, la cueillette des données a été faite entre le 26 avril et le 15 mai. Depuis, il y a eu sept meurtres en dix jours.»

Ce dernier mentionne qu'il a constaté récemment que le métro de Montréal est atteint par ce sentiment d'insécurité, en raison «des itinérants et des personnes intoxiquées».

Un travail difficile

Il parle aussi de la surcharge de travail des policiers montréalais et des nombreuses démissions au cours des 16 derniers mois. 

Le recrutement de jeunes policières et policiers est aussi devenu ardu à Montréal, depuis quelques années.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«La grande qualité de Paul, c'est de nous permettre d'être nous-même»
«Je suis vraiment fier d'avoir porté le même chandail que toi» -Martin McGuire
«Jamais je n'aurais cru faire de la radio avec Paul Arcand» -Nathalie Normandeau

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00