Aller au contenu

«C'est comme prétendre que tous les hommes sont des violeurs» -Frédéric Labelle

«C'est comme prétendre que tous les hommes sont des violeurs» -Frédéric Labelle
Frédéric Labelle / Cogeco Média

Une tendance sur TikTok présente des femmes qui affirment qu'elles se sentiraient plus en sécurité de croiser un ours qu'un homme en forêt.

À l'occasion de sa chronique au micro de Paul Arcand jeudi matin, écoutez Frédéric Labelle présenter les craintes de bien des femmes quant à la violence masculine et aux féminicides.

Il explique que statistiquement, il y a plus d'hommes que d'ours qui agressent des femmes.

«Il y en a qui disaient même: "Si je suis agressé par un ours, au moins les gens vont me croire". J'étais vraiment surpris de ce genre de phrase-là et quand j'ai entendu ça, j'avais littéralement la mâchoire à terre. Ça m'a frustré, voire même scandalisé qu'on soit vu comme des prédateurs. C'est comme prétendre que tous les hommes sont des violeurs... des violeurs! Ça ne devrait pas être cette réponse-là. Et je trouvais ça quand même assez intense parce que des bons gars, il y en a, même si en même temps, on assiste ces temps-ci à une montée d'un discours assez violent et masculiniste. Tu peux comprendre pourquoi elles ont peur.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Frédéric Labelle

«Si tu as la chance d'investir un peu en immobilier, tu ne veux pas de trouble»
Internet: est-ce que la publication de contenus sociopolitiques vous fait peur?
Le slogan «All eyes on Rafah» devient viral sur les réseaux sociaux

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Parlons-nous
En direct
En ondes jusqu’à 20:00