Aller au contenu

Dysphorie de l'intégrité corporelle: un jeune homme se fait enlever deux doigts

Dysphorie de l'intégrité corporelle: un jeune homme se fait enlever deux doigts
Paul Arcand / Cogeco Média

Un jeune homme de 20 ans s'est fait enlever de façon chirurgicale deux doigts qui étaient parfaitement en santé parce qu'il est atteint d'un trouble qui l'amène à croire que ses doigts ne lui appartiennent pas.

Écoutez la médecin psychiatre, Nadia Nadeau, aborder avec Paul Arcand la notion de dysphorie de l'intégrité corporelle.

«On peut comparer ça exactement au vécu qu'ont les personnes qui ont une dysphorie du genre, où l'individu n'est pas né dans le bon corps, à qui on offre des chirurgies de transition du sexe avec un très haut taux de satisfaction. Et s'il y a un patient qui souffre de dysphorie de l'intégrité corporelle n'est pas née dans le bon corps, mais aurait dû être née amputé. Typiquement les patients, ils vont souffrir d'un bras ou d'une jambe qui les dérangent. Dans ce cas-ci, c'était deux doigts, ce qui est un première dans la littérature. Mais c'est sûr que les patients sont très conscients que leur souffrance est non standard, donc ils ne vont pas nécessairement être très ouverts à en parler. Ils vont être gênés. Et puis le patient, il sait que son membre, il est anatomiquement sain et il sait que c'est à lui, ce membre-là. Mais il n'est pas intégré dans son schéma corporel.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Comme les grands artistes, (Gérard Depardieu) est paradoxal!» -Régis Labeaume
Seul dans ma tombe de La Famille Denuy: «Un beau trip de gang!»
«Le Parti libéral égale rigueur» -Marc Tanguay

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En direct
En ondes jusqu’à 12:00