Aller au contenu

Union parentale: «Je suis dans la zénitude... on n'a pas touché à la fiscalité!»

Union parentale: «Je suis dans la zénitude... on n'a pas touché à la fiscalité!»
Pierre-Yves McSween / Cogeco Média

Après avoir soutenu que le projet de loi #56 du ministre Simon Jolin-Barrette était une «bombe nucléaire» pour le droit familial mercredi, Pierre-Yves McSween revient jeudi matin au micro de Paul Arcand sur ce qu'il pense du projet d'union parentale.

«Je suis dans la zénitude. Bon, parce qu'on n'a pas touché à la fiscalité, on s'est pas encore occupés des problèmes. On a créé une autre affaire... Est-ce qu'il y a du bon? Oui. Est ce que ma frustration d'hier d'un gouvernement qui ne règle pas les problèmes existants est encore là? Oui. On se croirait dans un référendum.»

On explique que les gens ne seront pas mariés de force, mais qu'on ajoute de la complexité financière et légales aux couples qui auront des enfants dans l'avenir.

Il souligne qu'on ne règle toutefois pas les problèmes actuels. Écoutez le chroniqueur aborder les côtés positifs et négatifs du projet de loi 56.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

Est-ce un signe de désaveu à l’endroit du gouvernement de François Legault?
L'animatrice et productrice France Beaudoin se lance dans la fiction!
Près de 85% des Canadiens sont favorables à l'aide médicale à mourir

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
En direct
En ondes jusqu’à