Aller au contenu
Au Québec

Un printemps hâtif, est-ce une bonne nouvelle?

Un printemps hâtif, est-ce une bonne nouvelle?
Les gens profitent des températures douces dans le parc Lafontaine, à Montréal, à la fin février. / La Presse Canadienne/Ryan Remiorz

Un printemps hâtif, est-ce une bonne nouvelle pour les Québécois?


Écoutez Patrick de Bellefeuille, présentateur à MétéoMédia, qui répond à la question posée par Nathalie Normandeau, mercredi. 


En raison des effets majeurs d’El Niño cette année, les températures extérieures actuelles sont anormalement élevées au Québec. 

Depuis 1998, en fait, toutes les années ont été plus chaudes que la moyenne. Il y a une tendance, selon lui, mais ça ne veut pas dire qu’on n’aura pas de gros hiver, mais disons que ça sera trois fois sur dix...

D'après Patrick de Bellefeuille, il ne faut pas oublier que l’hiver est toujours en cours. Il souligne qu’une tempête de neige survient en avril presque tous les ans.

Il souligne que les producteurs de sirop d'érable, notamment, ne sont pas enthousiastes à propos de ces températures clémentes. Les agriculteurs aussi redoutent le retour du froid au printemps.

«Certains seront réjouis [des températures clémentes et de la fonte de la neige], mais beaucoup d'industries vont en souffrir.»

On l'écoute...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Nathalie Normandeau

La Ville de Terrebonne prépare les jeunes aux catastrophes naturelles
75$ par jour pour une place en garderie, est-ce exagéré?
Prix de l'essence: «On se fait voler, c'est pas compliqué, mais qui nous vole?»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les meilleurs moments
En direct
En ondes jusqu’à 03:00