Aller au contenu
Commission d'examen

Troubles mentaux et patients dangereux: «Au Québec, le suivi peut être variable»

Troubles mentaux et patients dangereux: «Au Québec, le suivi peut être variable»
Écoutez le psychiatre légiste et chef du département de psychiatrie à l'Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel, Mathieu Dufour, au micro de Paul Arcand. / Cogeco Média

Il y a deux semaines, lorsque le Dr Mathieu Dufour, a été questionné dans le cadre de l’enquête publique sur les décès de la policière Maureen Breau, il a soulevé de nombreuses différences entre le Québec et l’Ontario, en matière de santé mentale.


Écoutez le psychiatre légiste et chef du département de psychiatrie à l'Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel.


«Tous les patients qui sont non criminellement responsables sont sur cette Commission d'examen des troubles mentaux jusqu'à tant qu'ils ne soient plus jugés dangereux. Ça peut durer quand même plusieurs années. Et quand ils sont suivis en clinique externe, donc ils sont libérés avec des conditions très claires. Par exemple, il faut que l'hôpital approuve où ils habitent. Il faut être sûr qu'il n'y a pas de violence, qu'ils prennent leurs médicaments, qu'ils ne prennent pas de drogue... Et c'est l'équipe traitante qui est responsable autant pour les soins que pour la surveillance des conditions.»

En pratique, toutefois, il y a un risque que cette équipe ne puisse pas savoir tout à fait ce que font ces patients. «Le suivi peut être variable au Québec», indique M. Dufour.

«Le fameux rôle du responsable de l'hôpital, délégué par la Commission d'examen des troubles mentaux, est parfois moins bien compris!» 

Autre sujet abordé :

  • Décisions rendues par la Commission d'examen des troubles mentaux: comment s’assurer que les conditions imposées soient respectées et que les personnes visées par une ordonnance sont bien encadrées?
Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«On connaissait la vedette, mais on ne connaissait pas le gars»
«Il est toujours aussi vulgaire et grinçant» -Catherine Brisson
«Un peu comme un médecin de famille» -Christine Laliberté

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
En direct
En ondes jusqu’à