Aller au contenu
Meurtre de Guylaine Potvin

«Le projet PatronYme a dirigé drastiquement l’enquête vers Marc-André Grenon»

«Le projet PatronYme a dirigé drastiquement l’enquête vers Marc-André Grenon»
Une image en 3D de molécules d'ADN / Getty Images

Marc-André Grenon a été reconnu coupable mardi du meurtre prémédité de Guylaine Potvin survenu à Jonquière en 2000. 

Il a aussi été reconnu coupable d’agression sexuelle sur la victime. 

Le jury a rendu sa décision après une courte délibération de moins d'une heure. 

L’homme de 49 ans a écopé automatiquement d’une peine de prison à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

«Vous êtes un lâche. Vous êtes un peureux. Vous êtes un pleutre», a dit le juge François Huot, ajoutant qu’il était dégoûté par Marc-André Grenon, qui a refusé de s’adresser aux parents de la victime, présents dans la salle du palais de justice de Chicoutimi.


Écoutez le procureur à la Direction des poursuites criminelles et pénales, Me Pierre-Alexandre Bernard, qui a piloté le dossier et la chroniqueuse Bénédicte Lebel, aborder le dénouement du procès au micro de Paul Arcand.


«Depuis les débuts de l’enquête, au moment de l'expertise sur la scène, des prélèvements ont été pris à plusieurs endroits sur le corps de la victime. Au fil des années, les experts en biologie avaient été en mesure d’identifier un profil masculin. Mais, sans comparaison d’ADN, on n'est pas en mesure d'identifier la personne qui est associée à ce profil d'ADN. En 2022, le Laboratoire judiciaire de médecine légale a mis au point un projet innovant qu'on appelle PatronYme, qui vise à utiliser des bases de données publiques et sur des sites internet publics également. PatronYme permet aux utilisateurs d'obtenir des informations sur leurs ancêtres ou sur leur généalogie. Et cette base de données a permis d'associer le nom de famille Grenon. Donc, en comparant les données génétiques obtenues sur cette base de données publiques, on était en mesure d'obtenir un nom de famille qui était Grenon... Cela a dirigé drastiquement l'enquête vers Marc-André Grondin.» 

Rappelons que M. Grenon a changé son plaidoyer en cours de procès qui a duré près de quatre semaines. Il avait reconnu avoir été présent sur les lieux et d'avoir causé la mort de la victime. Mais, il n'admettait pas son intention de la tuer...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Bénédicte Lebel

Josiane Faucher n'est pas qu'une statistique, c'est un être humain qui a disparu
Un homme poignardé au métro Lionel-Groulx
Un homme abattu à Laval

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Classiques 80-90
En direct
En ondes jusqu’à 17:00