Aller au contenu
Commission Normandeau-Ferrandez

«C'est normal que les salaires soient un peu plus faibles au Québec»

«C'est normal que les salaires soient un peu plus faibles au Québec»
La commission Normandeau-Ferrandez / Cogeco Média

Peut-on espérer un règlement après les contre-offres déposées par les syndicats (Front commun, FAE et FIQ)?

Écoutez les commissaires Nathalie Normandeau et Luc Ferrandez discuter de la crise des syndicats et du gouvernement au micro de l’animateur Louis Lacroix. 

Pour Nathalie, il est temps de régler la situation. 

«On commence à être très, très, très impatients parce qu'il y a des impacts qui se font sentir dans plusieurs foyers, chez les jeunes, chez les personnes âgées, en CHSLD, entre autres, dit-elle.

«J'ai envie de vous dire quelle négociation bizarroïde, parce que moi, je n'ai jamais vu ça. Tout d'abord, on se crêpe le chignon, on fait des offres, des contrats, on dit qu'on négocie, puis on ne négocie pas. Enfin, le gouvernement dit: “on va négocier”, alors que les syndicats disent: “on voulait négocier en fin de semaine aux tables sectorielles, mais ce n'est pas arrivé”. Je dis que c'est bizarroïde parce qu'au même moment, il y a deux réformes importantes qui ont été adoptées à l'Assemblée nationale, celle de la santé et celle de l'éducation. Et ces réformes adoptées, leur mise en œuvre va dépendre des négociations, du résultat de la présente négociation. Et c'est vraiment spécial parce qu'on a l'impression que les partis s'éloignent plutôt que de se rapprocher.»

Luc Ferrandez constate de son côté que les deux parties semblent plutôt se rapprocher.

«Je suis fâché contre les deux parties. Mais là, je commence à être de plus en plus fâché contre le gouvernement. Le discours n'est pas la bonne place. Premièrement, la contre-offre syndicale n’est pas bonne. Tu sais, il y a un effort qui est fait quand il y a 23% sur cinq ans, ce n'est pas pire parce qu'avant, ils demandaient 21% sur trois ans. Ça veut dire que les années 4 et 5, c'est juste 1% d'augmentation. Ça, c'est une vraie concession, donc bravo aux syndicats pour ça. Le gouvernement qui dit: "moi, je suis prêt à négocier sur le salarial”, bravo au gouvernement pour ça. Mais en gros, je suis fâché de voir que les syndicats demandent une correction par rapport aux autres provinces. D'ailleurs, correction qui n'a pas lieu d'être, parce que le niveau de vie dans les autres provinces, c'est 9% moins élevé qu'au Québec avec des services gouvernementaux vraiment plus faibles qu'au Québec. C'est normal que les salaires soient un peu plus faibles au Québec, point final.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Nathalie Normandeau

Les chiens devraient-ils être, en toute circonstance, attachés en laisse?
«J'ai plus d'une soixantaine de problèmes avec Phénix» -Eric Villeneuve
À la recherche de l'amour : avez-vous lancé la serviette?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En direct
En ondes jusqu’à 00:00