Aller au contenu

Craignez-vous d’aller à l’urgence et d’y mourir?

Craignez-vous d’aller à l’urgence et d’y mourir?
Pas facile, les urgences! / Reza Estakhrian / The Image Bank

Craignez-vous d’aller à l’urgence et d’y mourir? 

C’est la question que pose Nathalie Normandeau à ses auditeurs, en compagnie de son invité, le Dr Gilbert Boucher, président de l’Association des spécialistes en médecine d’urgence du Québec. 

Ensemble, ils reviennent sur cet événement, où deux patients sont décédés en attente de voir un médecin, la semaine dernière, à l'Hôpital Anna-Laberge.

«Ce sont des événements très désolants pour les patients, surtout pour leurs familles qui sont là, affirme le médecin. Et c'est vraiment déplorable. Par contre, on le sait malheureusement, nous, dans les urgences, d'avoir 150 à 200% pendant deux ou trois jours, on est capable de s'arranger. On passe à travers l'urgence. Les choses avancent, mais après deux, trois, quatre, six semaines à 200%, c'est inévitable qu'il va se passer des erreurs. Et c'est très malheureux. Deux patients dans 36 h qui décèdent sans avoir vu de médecins. On est extrêmement inquiet.»

Les lignes sont ouvertes…

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Nathalie Normandeau

Un été chaud, sec et à haut risque: concrètement, qu’est-ce que ça veut dire?
«Trappe à tickets»: «Une contravention incite à changer un comportement»
S'adapter aux changements climatiques: Québec en est-il capable?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Le Québec maintenant
En direct
En ondes jusqu’à 18:30