Aller au contenu
Bombardier pourrait poursuivre le fédéral

«Le Canada, présentement, achète un avion qui est en fin de vie» - Éric Martel

«Le Canada, présentement, achète un avion qui est en fin de vie» - Éric Martel
Éric Martel / La Presse Canadienne

Le 30 novembre, le gouvernement du Canada a annoncé avoir finalisé un contrat sans appel d'offres avec Boeing. Le contrat pour l’acquisition de 16 P-8A Poseidon pour l’Aviation royale canadienne est évalué à plusieurs milliards de dollars. Bombardier, n’a toutefois jamais pu même soumissionner pour obtenir le contrat.

Écoutez Éric Martel, président et chef de la direction de Bombardier au micro de l’animateur Louis Lacroix. 

«On l'avait vu venir. Je vous dirais qu’on est déçu, évidemment, dit le PDG. On a créé chez Bombardier, 33 000 emplois au pays. On a une réputation internationale. Nul n'est prophète dans son pays, des fois. On a du succès avec nos avions en défense aux États-Unis, en Europe ou aux Émirats arabes unis. La Suède est un client, l'Allemagne aussi.»

Le PDG est certain qu’un avion Global adapté, en y ajoutant de l’équipement militaire, aurait été en mesure de répondre aux besoins canadiens. Il ne comprend pas pourquoi il est nécessaire de produire ces avions si rapidement.

«Pendant la conférence de presse, ils avaient l'air de créer une urgence, que les avions devaient être remplacés maintenant et que Boeing était capable de leur livrer un avion en 2025, 2026 ou en 2027 et que nous, on n'était pas capable. C'est vrai qu'on ne pouvait pas le faire pour 25-26-27 et ça on l'a toujours dit, mais on aurait pu le faire pour 31-32. D'ailleurs, dans leur demande d'information qu'ils ont publiée, qui était toujours disponible il y a quelques semaines sur le site du Service public et Approvisionnement Canada, les dates, c'était: premier avion en 32-33, puis le dernier avion en 37-38», dit le PDG.

«La raison pourquoi c'est devenu urgent, c'est seulement parce que Boeing arrête de produire cet avion-là. Le Canada, présentement, achète un avion qui est en fin de vie. On va être les derniers, très certainement, à l'acheter. On aurait eu la chance, pour une fois, parce qu'on achète souvent les derniers, d'être en avant de la parade et d'acheter un produit qui va être le remplacement, celui que Bombardier va faire.»

Vers une poursuite?

Le constructeur songe par ailleurs à poursuivre le gouvernement fédéral pour ne pas avoir permis d’appels d’offres sur le contrat des avions de surveillance maritime.

«Il y a clairement des recours légaux qu'on peut prendre, a reconnu M. Martel. On n'a pas pris de décision là-dessus. On est en train de l'évaluer. Alors, dans les prochains jours, on va sûrement prendre une décision pour savoir si on va de l'avant ou non.»

«On a nos avis légaux. Il faut décider ça sera quoi l'approche et la suite des choses.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Louis Lacroix

Comment expliquer le succès de la Ligue professionnelle de hockey féminin?
«Chaque investissement en éducation est une avancée!» -Nathalie Normandeau
Que fera le cardinal Gérald Cyprien Lacroix à Pâques?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Même le week-end
En direct
En ondes jusqu’à 11:00