Aller au contenu

Demandes des villes: «François Legault a fermé la porte assez sèchement»

Demandes des villes: «François Legault a fermé la porte assez sèchement»
Le chronique politique Jonathan Trudeau / Cogeco Média

Mauvaise journée, jeudi, pour le gouvernement du Québec dans ses relations avec les municipalités.

Les maires et mairesses des grandes villes du Québec se sont réunis à Montréal pour participer au Sommet sur la fiscalité municipale.

Ils ont traité des nouvelles responsabilités des villes, qui ont beaucoup changé ces dernières années: itinérance, changements climatiques, transport en commun, crise du logement sont autant de dossiers importants qui se sont retrouvés en partie dans la cour des municipalités.

La mairesse de Montréal Valérie Plante a notamment réitéré la nécessité de réformer la fiscalité des villes pour ne plus dépendre de la taxe foncière. Cette demande a aussitôt été rejetée par le premier ministre François Legault.

«François Legault a fermé la porte [aux demandes des villes] assez sèchement, en disant qu’il n’y a pas de marge de manœuvre.»

Le pacte fiscal doit être renouvelé en 2024.

Écoutez l’intégralité de la chronique de Justin Trudeau, à l’émission de Paul Arcand, vendredi.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Paul Arcand

«Une star internationale franche et naturelle»
«On cherche à réduire vraiment la précarité d'emploi»
Le «Bonjour-Hi» gagne du terrain, doit-on s'en inquiéter?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Parlons-nous
En direct
En ondes jusqu’à 20:00